Bruxelles compte de bien jolis musées, mais celui de Jan Bucquoy, à un jet de pierre de la Grand-Place, s’avère sans aucun doute le plus cocasse. Et pour cause : on y trouve des slips et des petites culottes, tous légués par leurs porteurs de renom, de la très libérée Brigitte Lahaie au très libéral Didier Reynders.

Iconoclaste invétéré, doux anarchiste et cinéaste mutin, Jan Bucquoy n’est pas à ses premiers délires surréalistes : après le « Musée de la Femme » (avec de vraies femmes dedans), « La Vie Sexuelle de Tintin » ou ses coups d’état tous les  21 mai, le voilà pourfendeur du calbute, conservateur improvisé d’un Musée loin de tout fétichisme cucul, dont le geste se veut d’abord « purement philosophique » à savoir « démontrer que tous les hommes sont égaux devant le slip – que l’on soit célèbre, riche, puissant ou les trois à la fois ».

Calecif à la place du caleçon
Situé au 123 rue Haute, le « Brussels Slip Museum » présente aux visiteurs des collages montrant des personnages célèbres affublés d’un slip sur la tête (de Sarkozy à Trump) ainsi que des donations de vedettes du showbiz et d’hommes (et femmes) politiques, encadrées et certifiées portées et authentiques. Du slip porté par Noël Godin « lors du 7e entartement de BHL au Salon du Livre de Paris » à la culotte brodée « PS » de la ministre Fadila Laanan, Jan Bucquoy nous délivre un message : à travers ce vulgaire bout de tissu, c’est la démocratie qui est en jeu, parce qu’en slip nous sommes tous libres, et tous égaux !

 

Entrée gratuite, tous les jours de 11h à 18h.